Grande-Bretagne : un professeur d’art dramatique répond à une mère homophobe

Neri2311a

Michael Neri a 26 ans, est gay, professeur de théâtre et fondateur du Home of Talking Props Theatre School in England. Quand il reçoit un message de la mère d’un de ses élèves lui expliquant qu’elle se devait de retirer son fils de sa classe sous prétexte que le « lifestyle » du professeur ne correspondait pas à ses valeurs, sa réponse fut cinglante.

Dans un anglais impeccable et courtois, le message de cette mère de famille chrétienne dégouline pourtant de tout ses mots une homophobie avérée. Flattant tout d’abord le professeur sur sa réputation professionnel et son savoir-faire, elle ne fait ensuite aucuns détails sur les raisons qui la poussent à retirer son fils de sa classe, voyez plutôt : « J’ai récemment appris votre façon de vivre et en tant que chrétienne je ne peux pas permettre à enfant de se laisser influencer par des idées aussi inconventionnelles. Il est de notre croyance qu’un homme devrait se marier avec une femme. Il ne me tarde de recevoir mon acompte que vous pouvez m’envoyer par chèque par la poste ». Le message est clair.

Michael de son côté mettra plusieurs heures avant de savoir quel comportement adopter face l’homophobie courtoise de cette femme. Il exprimera finalement sa déception, ajoutant qu’il respectait et aimait ses élèves et qu’il ne comprenait pas en quoi sa sexualité remettait en cause ses capacités d’enseignants. Mais le meilleur est à venir. Il démonte d’abord la logique absurde de son raisonnement « Pour autant que je sache , ma sexualité n’affecte pas ma capacité à enseigner, tout comme elle n’affecterait pas la capacité d’un médecin à soigner l’un de vos enfants s’ils devenaient malade. Je suis sûr que la santé de vos enfants passerait en premier s’ils avaient besoin d’un traitement d’urgence, vous auriez besoin de vérifier mode de vie des médecins avant l’opération ? » Il lui souhaiter ensuite bonne chance avec ironie dans sa recherche de leçon de théâtre pointant du doigt que « le théâtre sans gays, c’est comme la cuisine sans épices », l’invitant même à son spectacle de fin d’année « Happy Days » dans lequel « des confettis seront lancés, mais rassurer vous ce n’est pour pour corrompre votre mode de vie chrétien. » Le coup de grâce sera porté quand il annonce que l’acompte de la mère de famille ne lui sera pas rendu et sera reversé à une association LGBT. L’histoire de ce professeur n’a pas manqué de devenir virale sur les réseaux sociaux unanimes à son sujet. Well Done Sir.

Source : modzik.com