Le cheval du prince saoudien Al-Walid ben Talal ne sera pas exécuté pour homosexualité

cheval

Il y a quelques jours, le site « nouvelordremondial » publiait un article – partagé des milliers de fois sur Facebook – dans lequel il annonçait que le cheval « Al-Hadiye » (le cadeau), qui appartient au prince saoudien Al-Walid ben Talal, allait être exécuté pour homosexualité : « Un célèbre cheval de course dont la valeur est estimée à plus de 12 millions de dollars, sera euthanasié vendredi prochain, après avoir été pris en plein flagrant délit d’avoir des rapports sexuels avec un autre étalon ».

Que les défenseurs et les amoureux des animaux se rassurent : il s’agit d’un hoax, un mensonge créé de toutes pièces et conçu pour apparaître crédible et véritable. Cette histoire a été publiée pour la première fois sur le site satirique américain « World News Daily Report », avant d’être diffusée comme étant une véritable information par plusieurs autres sites, dont « nouvelordremondial ».

Le propriétaire de l’étalon, le richissime prince Al-Walid ben Talal, âgé de 60 ans, est le petit-fils du roi Ibn Saoud, fondateur de l’Arabie saoudite. Il est musulman pratiquant et considéré comme un progressiste. C’est également un philanthrope reconnu et respecté dans le monde entier. Il a été élevé au grade de commandeur de la Légion d’honneur par le président Jacques Chirac.

L’article publié par « nouvelordremondial » a le mérite d’être dans le vrai – hélas ! – sur un point qui a une grande importance : « La loi du royaume réprime les actes d’homosexualité par des peines d’emprisonnement, des amendes, des châtiments corporels (comme la flagellation) et même la peine capitale ».

Giuseppe Di Bella