Le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay, souhaite que l’Inde dépénalise l’homosexualité

gracias.jpg

Le prélat catholique est un défenseur de longue date des droits des personnes LGBT.

Le Parlement indien va bientôt débattre de la question de l’abrogation de l’article 377 du Code pénal, qui criminalise l’homosexualité et qui a été réintégré dans la législation en 2013.

Lors de la dernière conférence nationale des évêques catholiques de l’Inde, le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay, a prononcé un discours où il a dit que l’homosexualité ne devrait pas être illégale en Inde. Il a également demandé à ses collègues de « modérer leur langage » à l’égard des homosexuels.

Dans un récent entretien accordé au quotidien indien de langue anglaise « The Indu », il a déclaré : « J’ai réfléchi sur la question de savoir si l’Église devrait être plus accueillante envers les membres de la communauté LGBT, il y a déjà un certain temps. J’ai rencontré des groupes et des associations de personnes LGBT et j’ai beaucoup de compréhension pour eux. Je ne veux pas qu’ils se sentent ostracisés et c’est la raison pour laquelle je me suis exprimé publiquement en faveur de l’abrogation de l’article 377 du Code pénal ».

L’archevêque de Bombay a poursuivi : « Personnellement, je pense que l’homosexualité ne devrait pas être criminalisée […] Peut-être que c’est Dieu qui a fait don de cette orientation à certaines personnes et c’est pour cette raison qu’elles ne devraient pas être mises au ban de la société ».

Le cardinal Oswald Gracias a évoqué le manque de compréhension au sein de l’Église catholique sur les questions LGBT. Il a également indiqué que beaucoup de personnes, au sein de l’institution religieuse, pensent que l’orientation sexuelle est un choix.

Le prélat, âgé de 70 ans, est un défenseur de longue date des droits des LGBT et de leur acceptation au sein de l’Église catholique.

Giuseppe Di Bella