Pays-Bas : réfugiés LGBT déménagés en urgence

12345685_1024980850857656_1753942161204646366_n

Les cas de harcèlement et de violences à l’encontre des demandeurs d’asile gay ou trans se multiplient dans les foyers. Amsterdam s’apprête à ouvrir une structure dédiée.

Crachats, menaces, insultes. Cinq demandeurs d’asile gay ont dû déménager en urgence de leur foyer, à Amsterdam, après avoir été agressés à plusieurs reprises par d’autres réfugiés, rapporte le quotidien « Het Parool ». L’Armée du Salut, qui gère le centre, a reconnu que la sécurité des cinq – trois Syriens, un Irakien et un Iranien – n’était plus assurée. « Ils n’osaient plus guère sortir de leurs chambre », précise Philip Tijsma, de l’organisation LGBT COC.

Leur cas n’est pas unique. En octobre, deux autres requérants gay ou trans ont été relogés. Quatre autres ont été déplacés dans une maison de Rotterdam le week-end dernier.

«Un environnement sûr »

Face à cette situation, la municipalité d’Amsterdam a décidé d’installer une partie réservée aux LGBT dans un centre d’hébergement. Aménagé dans un ancien institut médico-social, il sera opérationnel au début de l’année 2016, selon « Het Parool ». « Les LGBT sont extrêmement vulnérables, et je pense qu’il est crucial qu’ils aient un environnement sûr afin de se remettre et de recevoir des soins », a expliqué Simone Kukenheim, en charge de la diversité à la Ville.

Amsterdam se démarque ainsi de la politique nationale. Le secrétaire d’Etat à la Sécurité et à la Justice, Klaas Dijkhoff, s’est récemment prononcé contre des foyers réservés aux réfugiés LGBT, considérant qu’une telle mesure serait « stigmatisante » et ne réglerait pas nécessairement les problèmes de sécurité.

Source : 360.ch