« La Vie d’Adèle » : l’annulation du visa d’exploitation du film « plutôt saine » selon Kechiche

adèle

Abdellatif Kechiche, le réalisateur franco-tunisien du film « La Vie d’Adèle », Palme d’or du Festival de Cannes 2013, qui a perdu récemment son visa d’exploitation, a réagi dans une interview accordée au quotidien « Le Monde ».

Il a déclaré : « Cette décision me paraît plutôt saine. Je n’ai jamais pensé que mon film pouvait être vu par des gamins de 12 ans, et je déconseille personnellement à ma fille de le voir avant qu’elle ait 14 ou 15 ans. […] Mes films touchent à l’adolescence, mais s’adressent plutôt à ceux qui ont une nostalgie de l’adolescence. Ça a plus d’intérêt pour les adultes que pour les adolescents qui n’ont pas encore vécu la douleur d’une rupture. C’est avant tout un film sur la rupture ».

Abdellatif Kechiche a également précisé qu’une interdiction aux moins de 16 ans ne le « dérangerait pas ».

Giuseppe Di Bella