CAMBODGE. Le ministère de l’Information demande aux médias de cesser de se moquer des LGBT

Cambodge

« C’est dégradant pour l’honneur et les droits des personnes LGBT qui sont également protégées par la loi de l’État ».

Dans un courrier envoyé ce lundi, le ministère cambodgien de l’Information a demandé aux médias de cesser de se moquer des personnes LGBT. Il accuse certains présentateurs et artistes d’aller beaucoup trop loin dans leurs blagues contre celles-ci et ainsi de « faire rire à bon marché ».

Le ministère précise également que ce genre de propos « dégrade l’honneur et les droits des personnes LGBT qui sont également protégées par la loi de l’État ».

Bien que la situation des LGBT au Cambodge se soit nettement améliorée ces dernières années, il est encore très fréquent pour les homosexuels de se faire insulter avec des termes péjoratifs et blessants. Le gouvernement khmer veut mettre fin ces humiliations.

File photo of Cambodia's then King Norodom Sihanouk,79, greeting his subjects upon his arrival at the annual crop-planting ceremony outside the royal palace in Phnom Penh

Le roi Norodom Sihanouk du Cambodge (1922-2012).

En 2004, le roi Norodom Sihanouk, souverain vénéré par son peuple et père de l’indépendance, décédé en 2012, déclarait, juste avant son abdication, être favorable à l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe et qu’il respectait les gays, les lesbiennes et les trans « qui doivent être acceptés et bien traités » et que « c’est le bon dieu qui aime la diversification des goûts et des couleurs ». Le monarque, très francophile (il fut l’un des pères fondateurs de la Francophonie), était un fervent bouddhiste.

Samdech-HUN-SEN

Le Premier ministre Hun Sen.

Le Premier ministre Hun Sen, en fonction depuis 1998, est l’homme fort du pays. Sa fille adoptive est ouvertement lesbienne.

Giuseppe Di Bella