SÉNÉGAL. Onze homosexuels arrêtés lors de la célébration d’un mariage clandestin

sénégal

L’homosexualité est un délit passible d’une à cinq années de prison ferme dans ce pays très homophobe d’Afrique de l’Ouest.

Dans la nuit de mercredi à  jeudi, onze homosexuels ont été arrêtés par les forces de l’ordre sénégalaises lors de la célébration d’un mariage clandestin qui se déroulait dans le lycée Ibrahima Diouf à Kaolack, une ville située à 200 kilomètres de Dakar.

Les forces de l’ordre sont intervenues au moment où un couple gay s’apprêtait à se passer la bague au doigt. Onze personnes ont été arrêtées et placées en garde-à-vue au commissariat de police de Kaolack. Les autres participants qui ont réussi à prendre la fuite – qui seraient presque une quarantaine – sont activement recherchés par les autorités.

Selon la presse sénégalaise, la police aurait mis la main sur des bagues, des robes de mariées, des préservatifs et des lubrifiants. Des informations à prendre avec la plus grande réserve…

Le Sénégal est un pays francophone d’Afrique de l’Ouest homophobe, très prisé des touristes, où la population est musulmane à 95 %. L’homosexualité, considérée comme « contre-nature », est sévèrement punie par le Code pénal. Les homosexuels risquent une peine d’emprisonnement ferme de un à cinq ans, ainsi qu’une amende qui peut se monter jusqu’à 2 000 euros.

Giuseppe Di Bella