SÉNÉGAL. Le préfet de Kaolack a interdit une conférence homophobe le week-end dernier

préfectureKaolack

La préfecture de Kaolack, une ville située à 200 kilomètres de Dakar.

La conférence « Les valeurs sénégalaises face à la menace de l’homosexualité » devait être organisée par le Rassemblement islamique du Sénégal.

Après la remise en liberté, faute de preuves, par le procureur de Kaolack de onze homosexuels présumés qui étaient accusés d’avoir participé à un mariage symbolique de deux des leurs, le Rassemblement islamique du Sénégal souhaitait organiser une conférence intitulée « Les valeurs sénégalaises face à la menace de l’homosexualité ». Elle devait se dérouler le week-end dernier.

Le préfet de Kaolack a interdit l’événement homophobe, provoquant la colère de ses organisateurs.

Arona Niang, membre du Rassemblement islamique du Sénégal a déclaré, au cours d’une conférence de presse improvisée : « Les Sénégalais n’ont jamais accepté dans le passé, n’acceptent pas aujourd’hui et n’accepteront jamais que cette forme de dépravation morale règne au sein de notre société. On ne baissera pas les bras, nous continuerons la sensibilisation ».

L’homosexualité – « acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe », selon l’article 319 du Code pénal – est sévèrement réprimée au Sénégal. Elle est punie d’un à cinq ans de prison ferme et du paiement d’une lourde amende.

Giuseppe Di Bella