SÉNÉGAL. L’imam de Kaolack réclame une « loi sanctionnant sévèrement toute pratique homosexuelle »

GrandeMosquéeKaolack

La grande mosquée de Kaolack

Au Sénégal, l’homosexualité est pourtant punie d’une peine de prison ferme pouvant aller jusqu’à cinq ans…

La récente remise en liberté de onze homosexuels présumés, faute de preuves, par le parquet de Kaolack ne cesse de faire beaucoup de bruit au Sénégal, un pays francophone d’Afrique de l’Ouest majoritairement musulman.

Ce vendredi, lors de son sermon, l’imam de la grande mosquée de Kaolack est revenu sur cette affaire et a demandé aux députés de voter une loi contre l’homosexualité.

Il a appelé les musulmans à « faire pression sur ces représentants du peuple afin de voter illico presto ladite loi sanctionnant toute pratique homosexuelle », en ajoutant : « On a heurté la conscience de tous les musulmans. C’est intolérable ».

L’homosexualité est déjà lourdement réprimée au Sénégal. L’article 319 du Code pénal prévoit une peine d’emprisonnement ferme de un à cinq ans, ainsi que le paiement d’une amende, pour « quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe ».

L’imam de la grande mosquée de Kaolack semble estimer que cette loi n’est pas assez sévère…

Giuseppe Di Bella