L’élue PS marseillaise condamnée pour avoir refusé de marier deux femmes a retrouvé son poste

sabrinahout

Sabrina Hout au tribunal de grande instance de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Sabrina Hout, adjointe à la maire PS du 8e secteur de Marseille, avait été condamné à 5 mois de prison avec sursis en septembre dernier.

En septembre dernier, Sabrina Hout, adjointe à la maire PS – la sénatrice Samia Ghali – des 15e et 16e arrondissements de Marseille avait été condamnée à 5 mois de prison avec sursis pour avoir refusé de marier un couple de femmes en août 2014.

Elle avait mis en avant ses convictions religieuses pour tenter maladroitement d’expliquer son refus d’appliquer la loi de la République. Elle avait également falsifié les registres des mariages.

Le tribunal de grande instance de Marseille l’avait reconnue coupable de « discrimination par personne chargée d’une mission de service public en raison de l’orientation sexuelle des victimes ».

SamiaGhali

La sénatrice PS Samia Ghali, maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille.

La sénatrice PS Samia Ghali – maire des 15e et 16e arrondissements – n’a semble-t-il pas été émue par cette lourde condamnation car elle vient de lui remettre à nouveau une délégation. Sabrina Hout est donc adjointe au maire de plein droit, après avoir démissionné de son poste en 2014.

Elle peut désormais célébrer à nouveau des mariages. Un comble ! « Mais pour l’instant elle ne le fait pas », souligne Samia Ghali qui avait reproché, il y a quelques années, au gouvernement de Jean-Marc Ayrault d’avoir pris « trop de mesures sociétales et pas assez de mesures sociales ».

La sénatrice PS ajoute : « J’ai pris de ma responsabilité de ne pas l’inscrire dans le programme des mariages. Je lui ai demandé de ne pas faire de mariage mais cela ne pourra pas durer indéfiniment non plus car je n’ai aucun droit de lui interdire ». 

Interpellée à de nombreuses reprises sur Twitter par des internautes choqués par sa décision de réhabiliter son adjointe Sabrina Hout, Samia Ghali n’a toujours pas daigné leur répondre.

Et après on s’étonne encore que les Français se désintéressent massivement de la politique ! Qui sème le vent…

Coluche

Giuseppe Di Bella