AFRIQUE. Des imams lancent une fatwa contre l’homosexualité et l’avortement

Oulémas.jpg

Cette décision a été prise ce lundi lors de la clôture du congrès de la Ligue islamique des Oulémas qui s’est déroulé à Dakar, au Sénégal.

Les imams et les oulémas du Sénégal, du Mali, de la Mauritanie, de la Guinée et du Burkina Faso se sont réunis pendant plusieurs jours à Dakar, la capitale sénégalaise, pour leur congrès annuel.

Ils ont pris la décision unanime de le clôturer en lançant une fatwa contre la dépénalisation de l’homosexualité et la légalisation de l’avortement : « L’assemblée générale met en garde contre tout vote allant dans le sens de légaliser l’homosexualité. L’assemblée met aussi en garde contre toute politique allant dans le sens de promouvoir le port vestimentaire des homosexuels. L’assemblée met également en garde contre toute loi allant dans le sens de légaliser l’avortement ».

En Afrique, l’homosexualité est un sujet particulièrement tabou et elle est largement criminalisée. Dans beaucoup de pays, si l’interdiction n’est pas inscrite dans des textes de loi, dans la pratique l’homosexualité reste très stigmatisée dans la société, par les communautés religieuses.

En Mauritanie, pays appliquant la charia (la loi islamique) et qui était représenté au congrès de la Ligue islamique des Oulémas qui s’est déroulé à Dakar, les hommes homosexuels risquent la peine de mort par lapidation publique. Quant aux lesbiennes, elles risquent entre trois mois et deux ans de prison et le paiement d’une lourde amende.

Giuseppe Di Bella