Les dons adressés à l’association homophobe « Civitas » ne sont plus déductibles des impôts

Escada

Alain Escada, président de l’officine intégriste et homophobe « Civitas ».

L’officine intégriste, dirigée par le Belge Alain Escada, fait également l’objet d’un redressement fiscal de 55 000 euros.

Cela faisait depuis plus de trois ans que plusieurs association réclamaient que l’association catholique intégriste « Civitas » ne soit plus autorisée à percevoir des fonds publics au titre de l’intérêt général.

Elles ont enfin été entendues par l’administration fiscale. Il était temps !

Les dons adressés à « Civitas » ne sont désormais plus déductibles des impôts et l’officine intégriste fait l’objet d’un redressement fiscal de 55 000 euros. Pour son président, le Belge Alain Escada, « l’État maçonnique veut étranger Civitas ». Un coup monté par « des organisations laïcistes associées au lobby LGBT, aux loges maçonniques et à des mouvements politiques de gauche et d’extrême gauche », précise-t-il.

Il y a encore peu de temps, l’État – et donc l’ensemble des Français – , finançait ainsi « Civitas » en renonçant à percevoir 60 ou 66% du montant des dons perçus par l’association au titre de la réduction des impôts acquittés par les donateurs. Cela était rendu possible par une reconnaissance d’intérêt général de l’association par les services fiscaux. Elle n’existe plus.

Chez Civitas, on n’aime pas les homos et on le dit bien fort ! Ce fut le cas, entre autres, lors de la manifestation contre le mariage pour tous du 18 novembre 2012 où des banderoles homophobes étaient déployées dans les rues de Paris.

Giuseppe Di Bella