Un théologien islamique qui prône la mort pour les homosexuels invité au congrès de l’UOIF

UOIF.png

Mohamad Ratib Al-Nabulsi prône la mort pour les homosexuels.

Nicolas Dupont-Aignan, président de « Debout la France », demande l’interdiction de cet événement qui se déroulera ce dimanche à Lille.

Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, président de « Debout la France ».

Dans un communiqué publié ce lundi sur le site web du parti politique gaulliste et souverainiste « Debout la France », son président, Nicolas Dupont-Aignan, demande à Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, d’interdire le congrès de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), si certains invités à la réputation sulfureuse ne sont pas déprogrammés.

Le député de l’Essonne et ancien candidat à l’élection présidentielle affirme que « parmi les invités, certains prônent des convictions en total désaccord avec les valeurs de la République ».

Il cite le nom du théologien islamique syrien Mohamad Ratib Al-Nabulsi, membre des Frères musulmans et invité du congrès, qui prône la peine de mort pour les homosexuels et les apostats, entre autres : « Ainsi, Mohamad Ratib Al-Nabulsi estime notamment dans ses écrits ou ses interventions qu’il faut tuer l’apostat, qu’ il n’est pas permis (…) de participer à la guerre contre l’État islamique ou encore que le châtiment de l’homosexualité est la peine de mort ».

Nicolas Dupont-Aignan ajoute : « Ces orateurs intégristes qui prêchent la haine et haïssent la France représentent un véritable danger pour toute une jeunesse ».

Et de conclure : « Soit l’UOIF déprogramme ses intervenants qui prêchent la haine, soit la République devra prendre ses responsabilités et interdire cette manifestation.

M. Cazeneuve, qui prétend vouloir expulser de France des prêcheurs de haine, a l’occasion de réaffirmer les valeurs de la République ».

[Mise à jour du mercredi 3 février, 8h30]

Devant l’indignation générale, l’UOIF a décidé de déprogrammer les invités à la réputation sulfureuse. Parmi eux, on trouve le prêcheur de haine homophobe Mohamad Ratib Al-Nabulsi.

Giuseppe Di Bella