Le cardinal Barbarin, soutien de la Manif pour tous, a protégé un prêtre soupçonné de pédophilie

barbarinManifPourTous

Le cardinal Philippe Barbarin lors d’un défilé de la Manif pour tous.

Lors des débats sur le mariage pour tous, l’archevêque de Lyon avait déclaré que le mariage gay ouvrirait la voie à la « polygamie » et à « l’inceste ».

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, est actuellement au centre d’une sordide affaire de pédophilie impliquant l’un des prêtres dont il avait la responsabilité, le père Bernard Preynat, âgé de 70 ans.

Celui-ci a été mis en examen, le 27 janvier dernier, pour « agressions sexuelles sur des mineurs ». Des actes criminels qui auraient été commis entre 1987 et 1991.

Ce jeudi, dans une interview surréaliste accordée à « La Croix », l’archevêque de Lyon a reconnu avoir été mis au courant des agressions sexuelles présumées du père Bernard Preynat « vers 2007-2008 ». Quelques semaines auparavant, il affirmait avoir eu connaissance des faits qu’en 2014… Il a donc menti. Ce qui est particulièrement grave pour un homme d’Église.

Dans la longue interview, il déclare : « Une personne qui avait grandi à Sainte-Foy-lès-Lyon m’a parlé des comportements du père Preynat, vers 2007-2008. J’ai alors pris rendez-vous avec lui pour lui demander si, depuis 1991, il s’était passé la moindre chose. Lui m’a alors assuré : « Absolument rien, j’ai été complètement ébouillanté par cette affaire ». Certains me reprochent de l’avoir cru… Oui, je l’ai cru ». Il ajoute : « J’observe d’ailleurs que plusieurs mois d’enquête de police n’ont conclu à aucun acte délictueux récent, ni même depuis 1991 ».

Une ligne de défense bien maladroite devant la gravité de la situation…

Le cardinal Philippe Barbarin, âgé de 65 ans, est un fidèle et fervent soutien de la Manif pour tous, ce collectif qui s’oppose avec acharnement au mariage et à l’adoption pour les couples gays, « pour le bien-être des enfants »…

Lors des débats houleux sur le mariage pour tous, le prélat avait dérapé sérieusement en 2012 : « Après, ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera ».

L’archevêque de Lyon était présent dans de nombreux défilés de la Manif pour tous, à Paris et en province.

Il est donc préférable de manifester contre le droit des couples homosexuels à se marier et à fonder une famille plutôt que de signaler à la justice un prêtre soupçonné d’actes de pédophilie…

Quand on vous dit que ces gens-là se soucient « du bien-être de l’enfant »…

[Mise à jour, 15 février]

Giuseppe Di Bella