AFFAIRE BARBARIN. Frigide Barjot veut « demander pardon au nom de l’Église »

BarjoEtBarbarin.png

Frigide Barjot en compagnie du cardinal Philippe Barbarin, en décembre 2015.

Mais qui est-elle pour avoir la prétention de parler au nom de l’Église catholique ? Elle n’est rien. Elle n’a aucune légitimité !

Ce jeudi, le journaliste David Perrotin a publié, sur le site « BuzzFeed », un article édifiant sur les réactions des figures de la Manif pour tous à propos de l’affaire Barbarin. Ces gens-là luttent contre l’égalité des droits pour les couples de même sexe « dans l’intérêt supérieur de l’enfant » (sic)…

Parmi les réactions recueillies, celle de Frigide Barjot est la plus surréaliste, celle qui met le plus mal à l’aise. La « catho branchée et déjantée », ancienne porte-parole de la Manif pour tous, a rappelé « s’être déjà engagée en 2010 contre la pédophilie aux côtés de Benoît XVI », en ajoutant : « Mais je ne cache pas que toutes ces accusations semblent personnelles, portées principalement sur la personne du cardinal Barbarin. Je compatis donc, car cela me fait fâcheusement penser à ce que j’avais vécu moi aussi ». Quel ego surdimensionné ! Il faut toujours qu’elle ramène tout à sa petite personne…

L’actuelle présidente de « L’Avenir pour tous », a quand même précisé : « Cela ne m’empêche pas de dire que les victimes sont les premières à avoir ma compassion ». Madame est trop bonne !

Mais ce n’est pas tout. Elle a annoncé qu’elle allait « demander pardon au nom de l’Église ». Surréaliste. Mais qui est-elle pour oser prétendre vouloir parler au nom de l’Église catholique ? Elle n’est rien. Lorsqu’elle était à la tête de la Manif pour tous, elle avait déjà la prétention de parler au nom de tous les Français…

L’autoproclamée « attachée de presse de Jésus » n’a aucune légitimité pour parler au nom de l’Église catholique. Tout comme elle n’en avait aucune pour parler au nom de tous les Français, à l’époque de la Manif pour tous…

Quant à Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif pour tous, elle a déclaré « n’avoir aucun commentaire à faire sur cette affaire ». Ce n’est guère étonnant. Il faut rappeler qu’elle a été chargée de communication de la Conférence des évêques de France.

Aucun mot de compassion de sa part envers les victimes. Par contre, Elle s’est insurgée contre les internautes qui s’interrogent, à juste titre, sur le silence de la Manif pour tous dans l’affaire Barbarin : « Ils font des amalgames scandaleux. Nous n’avons pas à prendre la parole sur d’autres sujets que les nôtres. C’est de la malhonnêteté intellectuelle, il y a bien trop de commentaires et de condamnations avant l’heure ». L’hôpital qui se moque de la charité…

On pensait que la défense de « l’intérêt supérieur de l’enfant » était un sujet qui tenait à cœur à la Manif pour tous… Visiblement, c’est loin d’être le cas. Sauf lorsqu’il s’agit de lutter contre les droits légitimes des couples homosexuels, bien entendu. L’indignation à géométrie variable…

Giuseppe Di Bella