ONPC. Le cardinal Barbarin victime d’acharnement médiatique ? La réponse brillante de Ruquier

BarbarinONPC.png

Le cardinal Barbarin en deuxième position du « FLOP TEN ».

Le prélat était encore en 2ème position du « FLOP TEN » de ONPC. Yann Moix a rappelé la raison de l’engagement de celui-ci contre le mariage gay.

Ce samedi soir, Laurent Ruquier est encore revenu sur l’affaire Barbarin, qui fait couler beaucoup d’encre, dans son talk show télévisé hebdomadaire « On n’est pas couché », diffusé sur France 2. Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, était à nouveau en deuxième position du « FLOP TEN ». À juste titre.

L’animateur a évoqué l’acharnement médiatique dont serait victime le primat des Gaules (à partir de 14 minutes 17 secondes dans la vidéo) : « Monseigneur Barbarin, qui malgré la mauvaise série d’affaires d’abus sexuels, de pédophilie au sein de l’évêché de Lyon, continue à être dans le déni et dire qu’il n’a couvert personne. Le primat des Gaules (…) a tout de même reçu le soutien de Christine Boutin. Enfin, quand je dis qu’il a reçu son soutien… pas son soutien-gorge ! Il n’est pas non plus, en plus, collectionneur de lingerie fine. […] Madame Boutin trouve que Monseigneur Barbarin est victime d’un acharnement politique et médiatique. C’est vrai, il faut le reconnaître, on le montre un peu trop du doigt. Mais au moins le doigt avec lequel on le montre, lui il est majeur ».

BoutinONPC.png

Bien entendu, l’ancienne ministre Christine Boutin soutient le cardinal Barbarin…

Et Yann Moix d’ajouter : « Souvenez-vous, Laurent, que son argument contre le mariage pour tous c’était la protection de l’enfant. Je n’ai rien à ajouter ». Efficace. Pas besoin de long discours.

MoixONPC.png

Yann Moix, chroniqueur dans « On n’est pas couché ».

Dans un sondage publié par « Le Parisien », ce samedi, 63 % des Français doutent de la bonne foi du cardinal Barbarin et estiment qu’il doit démissionner.

D’autre part, une pétition réclamant la démission immédiate de l’archevêque de Lyon a récemment été mise en ligne. Elle a déjà recueilli près de 73 000 signatures.

À lire également > AFFAIRE BARBARIN. « Elles sont où les Frigide Barjot, les Ludovine de La Rochère ? »

Giuseppe Di Bella