L’imam Azzedine Gaci, proche de la Manif pour tous, nommé chevalier de la Légion d’honneur

gaci

Azzedine Gaci, recteur de la mosquée « Othmane » de Villeurbanne (Rhône).

Le religieux musulman, membre de l’UOIF, est également un proche du cardinal Barbarin. Ils ont manifesté ensemble contre le mariage pour tous.

Azzedine Gaci, membre de l’UOIF (Union des organisations islamistes de France) et recteur de la mosquée « Othmane » de Villeurbanne (Rhône), a été nommé chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur par décret publié au Journal officiel, ce dimanche de Pâques.

Né en Algérie en 1963, Azzedine Gaci est arrivé à Lyon en 1986 pour finir ses études en physique et électronique. Il a été membre du Conseil français du culte musulman (CFCM) et président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) pour la région Rhône-Alpes entre 2005 et 2011.

Il fut également président de l’Association culturelle islamique de Villeurbanne qui a œuvré pour la construction de la mosquée « Othmane » de Villeurbanne, inaugurée en 2006. Il en est le recteur depuis sa création.

gaciBarbarin

Azzedine Gaci avec le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon.

Azzedine Gaci est membre du bureau exécutif de l’UOIF, structure liée aux Frères musulmans, et responsable du dialogue inter-religieux. Il est proche du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, avec lequel il a organisé, en 2007, le premier voyage d’une délégation islamo-chrétienne en Algérie.

Il a également manifesté aux côtés du prélat catholique dans les rangs de la Manif pour tous, avant que la loi ouvrant l’égalité des droits devant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels ne soit promulguée en mai 2013.

Dans une interview accordée à « Famille chrétienne », en 2012, il déclarait : « L’homosexualité est largement taboue dans notre communauté et il est pour un musulman totalement inconcevable que deux personnes du même sexe puissent se marier. […] Il y a une unanimité entre catholiques, juifs et musulmans pour dire que cette loi toucherait à une institution millénaire et qu’elle entraînerait une déstructuration de la famille ».

La même année, dans un long texte publié sur son site, l’UOIF – dont Azzedine Gaci est membre du bureau exécutif – estimait que la légalisation du mariage entre deux personnes du même sexe pourrait « légitimer les revendications les plus incongrues au nom du principe d’égalité », en ajoutant : « Qui pourra délégitimer la zoophilie, la polyandrie au nom du sacro-saint amour ? ».

Giuseppe Di Bella