En République dominicaine, une campagne des conservateurs contre un ambassadeur gay

Ambassadeur

L’ambassadeur James W. Brewster et son époux Bob Satawake.

L’ambassadeur des Etats-Unis en République dominicaine, qui affiche ouvertement son homosexualité, est la cible d’attaques violentes dans cette société conservatrice. Une campagne exige son départ et des représentants religieux multiplient les critiques acerbes.

Avant même de prendre ses fonctions fin 2013, James W. Brewster avait déjà déclenché une polémique en annonçant sa prochaine arrivée dans une vidéo sur le compte YouTube de l’ambassade aux côtés de son mari qu’il venait d’épouser. Ces dernières semaines, c’est une photo qui a exacerbé le rejet des Eglises catholique et évangélique : on y voit l’ambassadeur de 55 ans et son conjoint en train de discuter dans une école avec une quinzaine d’enfants.

« Une personne naît homosexuelle, elle ne le devient pas »

Immédiatement, la Conférence de l’épiscopat dominicain (CED) a exigé au président Danilo Medina de protester auprès de la Maison blanche, accusant le diplomate d’avoir « outrepassé » ses fonctions et de « violer les lois internes »au pays. Le ministère des Affaires étrangères n’a pas encore répondu à la demande, « un sujet délicat » pour le gouvernement, reconnaît un porte-parole.

Les responsables religieux accusent le diplomate de promouvoir les unions homosexuelles lors de visites scolaires, et de forcer une ouverture de la société sur cette question. L’ambassadeur se défend de tout prosélytisme, rappelant qu’« une personne naît homosexuelle, elle ne le devient pas ».

« Bob et moi, nous n’allons pas nous cacher dans un placard, car nous sommes fiers de ce que nous sommes ».

James W. Brewster – Ambassadeur américain