L’Italie adopte (enfin) l’union civile pour les couples homosexuels

ITALY-GAY-RIGHTS-PARLIAMENT

L’Italie était le dernier grand pays d’Europe occidentale à ne reconnaître aucun statut aux couples homosexuels.

Ce mercredi, les députés italiens ont voté définitivement la loi sur les unions civiles pour les couples homosexuels avec 369 voix contre 193. Le projet de loi avait déjà été voté par le Sénat au mois de février. Dans les deux cas, le président du Conseil Matteo Renzi a eu recours au vote de confiance pour ne pas laisser s’éterniser de débat.

L’Italie était le dernier grand pays d’Europe occidentale à ne reconnaître aucun statut aux couples homosexuels.

Les couples homosexuels pourront s’unir civilement en mairie devant un officier d’état civil. La loi leur accorde le bénéfice de la pension de réversion, le droit de visite dans les hôpitaux, le partage du nom de famille ou encore l’obtention d’un titre de séjour pour le conjoint étranger non-ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne.

La possibilité d’adopter les enfants naturels du conjoint, qui était prévue dans le projet de loi initial, a été abandonnée.

Montreale

Mgr Michele Pennisi, archevêque de Monreale (Sicile).

L’Église catholique, très influente en Italie, a fait entendre son mécontentement. L’archevêque de Monreale (Sicile), Mgr Michele Pennisi, a vivement critiqué le recours au vote de confiance pour cette « loi injuste » qui, selon lui, est signe « d’un fascisme rampant ».

L’institution religieuse, qui est au centre de nombreuses affaires de pédophilie et de mœurs qui impliquent des membres – parfois éminents – de son clergé en France et dans de nombreux pays du monde, ferait bien de balayer devant sa porte…