RUSSIE. L’association « Enfants 404 », à l’écoute des adolescents gays, menacée d’interdiction

E5Nuucf

La loi de 2013 sur « la propagande homosexuelle » menace son existence alors qu’elle a sauvé de nombreuses vies d’adolescents désemparés.

L’homophobie d’État est de plus en plus préoccupante en Russie. Ce sont désormais les adolescents homosexuels, qui n’ont personne à qui se confier pour obtenir un réconfort, qui risquent d’en payer très lourdement les frais.

L’association « Enfants 404 » est menacée d’interdiction car elle enfreindrait la loi homophobe de juin 2013 qui réprime tout acte de « propagande homosexuelle » devant des mineurs et « les offenses aux sentiments religieux ».

L’homosexualité est majoritairement très mal acceptée par la population, dans un pays tenu d’une main de fer par Vladimir Poutine, le maître tout puissant du Kremlin.

La vie des adolescents russes homosexuels est devenue un véritable enfer. C’est pour eux que Elena Klimova a fondé l’association « Enfants 404 », un nom qui fait référence à « error 404 », le message qui s’affiche sur internet quand on demande une page qui n’existe pas.

elenaKlimova

Elena Kimova, fondatrice de « Enfants 404 ».

Le rejet, ou pour le moins l’incompréhension, vient souvent des proches, auprès desquels les adolescents homosexuls n’osent donc pas se confier. Ces enfants, qui ne sont pas censés exister, ont alors trouvé un véritable réconfort auprès de l’association « Enfants 404 ».

Un tribunal local a déjà obtenu le blocage du groupe « Enfants 404 » sur VKontakte, le Facebook russe, qui comptait plus de 75 000 membres. Un autre tribunal vient d’ordonner la fermeture du site. L’association a fait appel, mais elle a peu d’espoir. Elle est même désormais menacée d’interdiction.

404Poutine.JPG

« Nous avons une équipe d’une dizaine de psychologues, qui travaillent avec nous gratuitement, explique Elena Klimova. Parce que sinon, les jeunes ne trouvent personne à qui s’adresser ». Beaucoup de lettres, souvent bouleversantes, témoignent que l’association a sauvé de nombreuses vies.

L’association « Enfants 404 » est présente sur internet – sur Facebook – et joignable également par téléphone. Elle doit faire face à un nombre croissant d’appels et de messages d’adolescents terrifiés par le discours du gouvernement russe qui laisse sous-entendre qu’ils sont des pervers ou des anormaux.