ROUMANIE. Trois millions de signatures pour interdire le mariage des couples homosexuels

e5oVH4p

Manifestation homophobe en Roumanie.

Un collectif homophobe, soutenu par l’Église orthodoxe roumaine, a déposé au Parlement une proposition d’amendement constitutionnel.

Plusieurs associations rassemblées au sein d’une « Coalition pour la famille » ont recueilli trois millions de signatures, en seulement quelques mois, pour réclamer l’organisation d’un référendum définissant le mariage comme « l’union librement consentie entre un homme et une femme » et non « entre époux », comme le stipule actuellement la législation roumaine en vigueur.

familie

Elles viennent de déposer au Parlement une proposition d’amendement constitutionnel visant à interdire le mariage des couples de même sexe.

PatriarcheDaniel.jpg

Sa Béatitude le patriarche Daniel de Roumanie.

La « Coalition pour la famille » bénéficie du soutien de la toute puissante et très influente Église orthodoxe roumaine, dirigée par Sa béatitude le patriarche Daniel depuis 2007. Il a récemment déclaré que l’institution religieuse s’opposerait fermement à toutes les initiatives visant à légaliser les mariages entre personnes du même sexe.

« Il s’agit d’une première historique : trois millions de Roumains, dans un énorme effort de solidarité, ont signé cette proposition d’amendement », a affirmé Mihai Gheorghiu, l’un des principaux leaders de la « Coalition pour la famille ».

Mihai.jpg

Mihai Gheorghiu.

Mihai Gheorghiu, âgé de 49 ans, est un ancien membre du Parti national paysan chrétien démocrate ( Partidul Național Țărănesc Creștin Democrat), qui a eu beaucoup d’importance sur la scène politique roumaine des années 1990 et qui est devenu un acteur mineur du paysage politique national. Il a été député entre 1996 et 2000 et secrétaire d’État aux Affaires étrangères en charge des relations avec les Roumains de la diaspora entre 2005 et 2008.

« Le seul but de cette démarche est de monter l’opinion publique contre les personnes LGBT car le Code civil interdit déjà les mariages entre personnes de même sexe », souligne « Accept », l’association de défense des droits des minorités sexuelles.

Cette « offensive » vise à « restreindre encore davantage les droits de ces minorités », a déclaré à l’AFP Florin Buhuceanu, membre de l’association, dénonçant une « dérive préoccupante pour la démocratie roumaine ».

Selon lui, ce projet n’aurait en outre jamais abouti sans l’implication directe de l’Église orthodoxe, majoritaire en Roumanie, dont les prêtres ont participé directement – et avec beaucoup de zèle – à la collecte de signatures, y compris dans les écoles.

Selon la loi, la Cour constitutionnelle doit maintenant vérifier si cette proposition est conforme à la loi fondamentale. Si elle ne constate aucune irrégularité, la Roumanie devra organiser un référendum sur cette question.

homophobieRoumanie.jpg

La Roumanie est un pays où l’homophobie est très présente et s’exprime librement dans l’espace public.

En Roumanie, l’homosexualité n’a été dépénalisée qu’au début des années 2000. Le pays ne reconnaît pas l’existence des couples homosexuels dans sa législation. En tant que membre de l’Union européenne, il devrait envisager une reconnaissance officielle des couples homosexuels.

Selon un sondage réalisé en 2011, 73% des Roumains ne voudraient pas avoir un homosexuel parmi les membres de leur famille et 45% ne voudraient pas en avoir un parmi leurs collègues de travail.