MAROC. Deux homosexuels arrêtés par la gendarmerie dans une voiture lors d’ébats amoureux

KVuzPCl.jpeg

Les deux hommes ont été arrêtés à Guelmim, une ville du sud-ouest marocain, la semaine dernière. Ils risquent plusieurs années de prison.

La chasse aux homosexuels se poursuit au Maroc. La situation des personnes LGBT dans ce pays du Maghreb est de plus en plus préoccupante.

La semaine dernière, deux hommes ont été arrêtés par la gendarmerie à bord d’une voiture qui était stationnée dans un terrain vague situé sur le territoire de la ville de Guelmim, dans le sud-ouest marocains

Les deux hommes ont été pris en flagrant délit pendant leurs ébats amoureux. Ils ont été placés en garde à vue et le procureur du roi a décidé de les maintenir en détention en attendant leur procès. Une enquête a été ouverte.

marocCodePénal

Au Maroc, l’article 489 du Code pénal criminalise « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe ». L’homosexualité est illégale et elle est punissable d’une peine de prison de 6 mois à 3 ans ferme, ainsi que le paiement d’une amende.

Depuis quelques mois, les affaires judiciaires où des homosexuels sont condamnés et jetés en prison se multiplient au Maroc. Il y a clairement une montée en puissance de l’homophobie. La religion est souvent mise en avant.

Le Maroc est une destination touristique fort prisée par les Français. Il convient désormais de mettre en garde les personnes LGBT qui souhaitent y passer leurs vacances. C’est un pays à éviter et, plus important encore, à boycotter en raison des nombreuses discriminations dont sont victimes les homosexuels. Notre argent ne doit pas servir à financer un pays qui multiplie les atteintes aux droits humains les plus élémentaires !