GRÈCE. Des jeunes réfugiés contraints de se prostituer avec des hommes plus âgés pour quelques euros

6niB705

Peu après leur arrivée dans le pays, ils se tournent vers la prostitution masculine pour survivre.

Selon la radio publique grecque, des jeunes réfugiés syriens et afghans qui se trouvent dans le pays seraient contraints de se prostituer pour survivre. Il n’ont aucun soutien, aucune aide financière de la part du gouvernement grec et doivent se résoudre à recourir aux rencontres sexuelles tarifées avec des hommes plus âgés.

Pour la plupart d’entre eux, il s’agit du dernier recours pour surmonter la situation désespérée dans laquelle ils se trouvent. Ils se rendent donc à Athènes, la capitale grecque, pour se prostituer dans la rue. Parfois pour quelques euros…

La radio publique grecque a recueilli le témoignage d’un jeune réfugié afghan qui s’est livré à la prostitution deux semaines après son arrivée. Abdullah (un nom d’emprunt) séjourne dans un complexe sportif construit à Athènes pour les Jeux olympiques de 2004 et désormais abandonné.

athènes

Certains migrants trouvent refuge dans des complexes olympiques abandonnés à Athènes.

Ce sont d’autres réfugiés qui l’ont informé qu’il pouvait gagner un peu d’argent en proposant des relations sexuelles tarifées à des hommes plus âgés. « Je n’avais pas le choix car je n’avais même pas 20 centimes en poche », a-t-il déclaré.

En Grèce, la prostitution est légale mais uniquement dans les établissements déclarés. En réalité, elle très présente dans la rue ou dans des parcs fréquentés par des homosexuels. Les jeunes réfugiés qui se prostituent n’ont pas plus de 25 ans. Certains d’entre eux semblent même être des adolescents.

Le prix des relations sexuelles tarifées et très bas – de 10 à 20 euros – pour les réfugiés qui viennent principalement d’Irak ou d’Afghanistan mais également du Kurdistan, du Pakistan ou encore d’Iran. Si le client insiste et négocie, il peut descendre à 2 euros.