VIDÉOS. Le drag-rappeur Mykki Blanco qualifie Henri Guaino de « fasciste »

tsk3ht8

Henri Guaino et Mykki Blanco.

Dans « Salut les Terriens ! », le militant américain pour les droits des LGBT a provoqué la colère du candidat à l’élection présidentielle.

Ce samedi soir, Thierry Ardisson recevait de nombreux invités sur le plateau de l’émission hebdomadaire « Salut les Terriens ! », désormais diffusée sur la chaîne C8. Parmi eux, il y avait Henri Guaino, député LR des Yvelines et candidat à l’élection présidentielle de 2017, et le drag-rappeur Mykki Blanco, militant américain pour les droits des LGBT.

Henri Guaino, ex-plume de Nicolas Sarkozy et très proche de la Manif pour tous, n’a pas pu déposer sa candidature pour la primaire de la droite et du centre – faute d’un nombre suffisant de parrainages – a décidé de se présenter malgré tout à l’élection présidentielle.

Le député LR des Yvelines a rappelé qu’il ne souhaitait pas abroger le mariage pour tous en cas de victoire à l’élection présidentielle – ce qui semble très peu probable – mais qu’il « réglerait le problème de la filiation » qui, selon lui, « crée le désordre dans la société »

Quelques minutes plus tard, alors qu’il était interviewé par Thierry Ardisson, le drag-rappeur et poète Mykki Blanco, qui vient de sortir son premier album intitulé « Mykki », s’est exprimé sur Henri Guaino : « Ce qui est drôle, c’est que je ne connaissais pas les opinions politiques d’Henri. Pour ce qui m’a semblé très intéressant dans son intervention, c’est que c’est un fasciste poli lorsqu’il parlait des homosexuels, des lesbiennes, du fait qu’il ne devraient pas adopter des enfants ».

Ses propos ont provoqué une vive colère du candidat à l’élection présidentielle, qui lui a répondu : « C’est tellement bête de traiter de fasciste tous les gens qui ne sont pas d’accord avec vous. Vous savez ce que c’est le fascisme ? Vous avez déjà regardé l’histoire de l’Europe ? Les camps de concentration, les camps de la mort ? Vous savez ce que c’est que le fascisme ? ».

Mykki Blanco ne s’est pas laissé impressionner par les cris d’orfraie de l’ex-plume de Nicolas Sarkoy : « Je ne crois pas que ce soit stupide car ces idéologies ont créé des troubles pour d’autres personnes dans le monde ».