Sex-toy coincé dans le rectum: « Une histoire qui restera dans les annales »

Un homme a porté plainte contre un praticien des urgences, pour une mauvaise blague liée à la situation: le patient avait un sextoy coincé dans son rectum.

Tout est parti d’une réflexion humoristique de ce radiologue de Mont-Saint-Martin, de l’autre côté de la frontière, à une petite poignée de kilomètres de Rodange. Ce sont nos confrères du Républicain Lorrain qui racontent cette histoire.

« IL A DE LA CHANCE QU’IL N’Y AIT PAS DE PILES! »
Dans la salle d’attente des urgences, un homme patiente avec… un godemiché coincé dans le rectum. « Il a de la chance qu’il n’y ait pas de piles! » lance alors le praticien à ses collègues, dans une pièce de l’hôpital. Mais les murs ont des oreilles et le patient a tout entendu, d’autant plus que le médecin en a remis une couche en lui lançant un: « vous êtes gourmand, vous! »

Aujourd’hui, le praticien s’est retrouvé à la barre du tribunal correctionnel de Briey pour injure publique envers un particulier en raison de son orientation sexuelle.L’ancien patient dit s’être senti profondément blessé et humilié.

« CERTES, LE DOCTEUR A MANQUÉ DE DOIGTÉ… »
« Je voulais le décontracter, le rassurer » se défend le radiologue, qui affirme n’avoir pas voulu viser l’orientation sexuelle du patient. « Je ne savais même pas qu’il était homosexuel. » « Ce n’est pas parce que l’on a un sex-toy dans le rectum que l’on est forcément gay » rappelle d’ailleurs son avocat.

Dans le tribunal, les propos sont secs. « Avez-vous de l’humour ? Auriez-vous préféré que le radiologue vous annonce un cancer en phase terminale ? » a demandé la vice-procureure au plaignant. Mais certains mots employés prêtent à sourire… « Certes, le docteur a manqué de doigté mais pénalement, il n’a pas fauté. Si l’on commence à juger systématiquement tous les propos manquant de finesse, on ne s’en sortira plus ! »

Finalement, le praticien a été relaxé. Et son avocat ne s’est pas prié de conclure par un trait d’humour… dans le ton de cette affaire. « On fait perdre du temps et de l’argent à la justice, cette affaire restera dans les annales. »

5minutes.rtl.l