Cinq hommes emprisonnés pour matraquer une femme trans à mort au Brésil

La vidéo du meurtre brutal de Dandara dos Santos a choqué le monde

Cinq des huit hommes arrêtés pour le meurtre brutal d’une femme transgenre au Brésil l’année dernière ont été condamnés à une peine d’emprisonnement de 83 ans.

La vidéo de Dandara dos Santos, 42 ans, un horrible dénigrement et un tir d’un groupe d’hommes ont envoyé des ondes de choc à travers le monde après qu’elle soit devenue virale.

Les hommes ont battu dos Santos à la tête avec leurs mains nues, leurs tongs et leur planche de bois. Les hommes ont essayé de la forcer dans une brouette mais elle ne pouvait pas se lever. Le groupe a fini par la jeter dans une brouette. Ils l’ont emmenée sur un chemin de terre dans la brouette où ils lui ont tiré deux balles dans le visage et l’ont matraquée à mort avec une grosse pierre.

Un tribunal brésilien vient de condamner cinq des accusés. Ils ont été condamnés individuellement mais également inculpés de trois autres crimes. Ils étaient un crime de haine, ne permettant pas à la victime une chance de se défendre et de la cruauté.

Francisco José Monteiro de Oliveira Junior a été condamné à 21 ans pour avoir tiré sur dos Santos.

Jean Victor Silva Oliveira a été sanctionné pendant 16 ans en battant dos Santos avec la planche de bois.

Rafael Alves da Silva Paiva et Francisco Gabriel dos Reis serviront tous les deux 16 ans pour l’avoir bottée et l’avoir frappée avec des tongs respectivement.

L’homme qui a lancé des injures homophobes à dos Santos, Isaías da Silva Camurça, ira en prison pendant 14 ans et demi.

Leur procès a débuté le jeudi 5 avril avec leur condamnation un peu après minuit vendredi (heure du Brésil).

La douleur d’une mère

Francisca Ferreira de Vasconcelos, 75 ans, est la mère de dos Santos. Elle a refusé d’assister au procès parce que ce serait trop blessant pour elle.

«J’ai déjà perdu beaucoup de choses et cela m’a mis sous la peau ce que ces gens sont capables de faire. Ce procès ne changera rien dans ma vie « , a-t- elle déclaré à la BBC .

«J’ai toujours peur, j’ai perdu mon fils à cause des préjugés et j’ai perdu mon petit-fils sur le trottoir ici avec un seul coup de feu, tous dans la même année.

Les meurtres trans au Brésil

Le Brésil est l’un des endroits les plus dangereux au monde pour les personnes transgenres. La communauté trans fait face à la violence et à la discrimination quotidiennes.

Le Brésil a l’  un des taux les plus élevés de violence et de meurtre contre les personnes trans dans le monde . Le taux de meurtres LGBTI dans le pays  a augmenté à plus d’un par jour.

En mars de cette année, 35 personnes trans ont été assassinées selon ANTRA – l’association nationale des travestis et des transexuels.