Pour un hommage à Paul, petit ange décédé à l’âge de 26 ans

Paul est décédé le mercredi 10 avril 2019 au CHRU de Lille, des suites d’un infarctus du myocarde (crise cardiaque), à l’âge de 26 ans. Il allait souffler ses 27 bougies le 26 avril dernier.

13728929_1798892323679801_4739675959896126411_n

Sa mort subite laisse ses amis dans la plus profonde tristesse. Paul a été un véritable rayon de soleil pour tous ceux qui ont croisé sa route. Son sourire et sa joie de vivre illuminaient son visage d’ange. Il ne laissait personne indifférent.

13775415_1798892907013076_4290923778916854754_n

Pourtant, Paul a été longtemps été tourmenté durant sa courte vie. Né en Roumanie, le 26 avril 1992, il a été abandonné par ses géniteurs. Il a été placé dans un orphelinat, à Ploiești, où il subissait de mauvais traitements.

A l’âge de 7 ans, il a été adopté par un couple de Français. Très rapidement, ils se sont rendu compte que Paul était un enfant différent.

Marqué par 7 années de mauvais traitements et de faits beaucoup plus graves, il a été diagnostiqué schizophrène et bipolaire. Il était également atteint du syndrome d’Asperger.

Les rapports avec ses parents adoptifs se sont rapidement dégradés. Il n’était pas le fils qu’ils voulaient avoir. Il l’a souvent entendu de la bouche même de ceux-ci. A 16 ans, il a été placé en famille d’accueil puis en foyer. De plus, ses parents n’acceptaient pas du tout son homosexualité.

Totalement abandonné et influencé par de mauvaises rencontres, il s’est livré à de nombreux excès : drogue, alcoolisme, etc. Il a séjourné – à de nombreuses reprises – en hôpital psychiatrique, pour des périodes plus ou moins longues. Il refusait tout traitement médical lui permettant d’avoir une vie presque normale.

A l’âge de 19 ans, il a eu la chance de rencontrer un responsable associatif qui a changé sa vie. Il a vécu de nombreuses années chez lui. Les relations entre Paul et lui n’étaient qu’amicales mais fusionnelles. Il existe encore des personnes altruistes qui sont totalement désintéressées.

Ce responsable associatif a fait toutes les démarches pour que Paul puisse disposer de ressources nécessaires à son existence. Il l’a accompagné dans ses démarches pour obtenir l’AAH (allocation aux adultes handicapés) et l’a soutenu dans les moments les plus difficiles.

Un an plus tard, Paul n’avait plus de problème de drogue et d’alcoolisme. Il a accepté d’être suivi médicalement pour les troubles dont il souffrait.

A partir de ce moment, sa vie s’est métamorphosée. Il a retrouvé le goût à la vie, totalement débarrassé de ses vieux démons. Il a renoué des liens avec ses parents adoptifs. Mais ceux-ci étaient toujours distants avec lui. Ils ne cessaient de lui rappeler son passé, ravivant ainsi de mauvais souvenirs. Il n’acceptaient toujours pas son homosexualité.

Son père a même essayé de le persuader de rejoindre une association religieuse qui s’occupe des personnes « attirées par les personnes du même sexe » et qui se propose de les encourager à vivre dans la chasteté… Paul a refusé. Il a rompu tout lien avec ses parents adoptifs.

Entouré de quelques amis et du responsable associatif qui l’avait pris sous son aile, Paul a vécu plusieurs années heureuses. Jusqu’au 10 avril dernier où il est décédé des suites d’un infarctus du myocarde. Ses parents – des personnes pourtant aisées – ont fait incinérer son corps dans crématorium public. Ses cendres ont été répandues dans un jardin du souvenir.

Aucune autopsie n’a été pratiquée. Mourir d’une crise cardiaque à 26 ans, c’est pourtant très jeune ! Seule une prise de sang a été effectuée pour détecter toute trace de produits stupéfiants ou de médicaments pris en grosse quantité. Elle s’est révélée négative.

Paul n’a pas eu droit a des obsèques religieuses. Il croyait pourtant en Dieu et il était passionné par la spiritualité. Mais ses parents adoptifs ont pris cette décision. Probablement en raison de son homosexualité…

Paul nous a quittés définitivement. Il ne reste plus aucune trace de son bref passage sur Terre. Cette idée nous révolte au plus au point. C’est la raison pour laquelle nous mettons en ligne cette cagnotte, sur le site « Le Pot Commun ».

Avec l’argent qui sera récolté, nous voulons rendre un dernier hommage à Paul. Nous espérons pouvoir recueillir assez de fonds pour organiser une messe du souvenir où il y aura une photo grand format de ce petit ange et des bouquets de roses rouges, ses fleurs préférées.

roses

D’ailleurs, il avait déjà évoqué la mort. Il disait qu’il aimerait que sa tombe soit fleurie de roses rouges. Ses parents adoptifs en ont décidé autrement…

Nous souhaitons également faire réaliser un monument du souvenir, pour que chacun puisse savoir qu’il a été de passage sur Terre. Même pour une brève période.

Son souvenir doit rester vivant. Il ne doit pas s’éteindre.

Nous espérons pouvoir réaliser ces deux projets qui nous tiennent à coeur. Nous sommes totalement dévastés par sa disparition et par les décisions de ses parents prises après sa mort.

Paul était un petit ange à la joie de vie communicative. Il était très apprécié.

Nous vous remercions profondément pour l’aide financière que vous voudrez bien nous apporter.

potcommun

Pour participer à la cagnotte solidaire, cliquez ICI.

 

Tout don, quel que soit son montant, est le bienvenu. Même s’il ne s’agit que de quelques euros…

Les partages du lien de cette cagnotte sont très appréciés.

Nous pensons très fort à Paul. Lui qui adorait les figurines d’anges est désormais un ange dans le ciel.

paul1

Qu’il repose en paix.